Je t’adore à l’égal Lucie Jan Martin avec Gokhan Altintas Photography à Versailles

Je t’adore à l’égal de la voûte nocturne,
Ô vase de tristesse, ô grande taciturne,
Et t’aime d’autant plus, belle, que tu me fuis,
Et que tu me parais, ornement de mes nuits,
Plus ironiquement accumuler les lieues
Qui séparent mes bras des immensités bleues.

Je m’avance à l’attaque, et je grimpe aux assauts,
Comme après un cadavre un chœur de vermisseaux,
Et je chéris, ô bête implacable et cruelle !
Jusqu’à cette froideur par où tu m’es plus belle !

Florilège : Les fleurs du mal. Victor Hugo

Comme son nom l’indique, la photographie consiste avant tout à utiliser de la lumière pour enregistrer quelque chose. Ceci suppose d’une part qu’il y ait de la lumière à enregistrer, et d’autre part que cette lumière forme des figures et une image intéressante par ses contrastes : contrastes d’intensités entre noir et blanc, contrastes de couleurs, contrastes de textures, qui par leur disposition restituent le sujet photographié. L’art du photographe consiste avant tout à jouer avec cette lumière, ce qui implique parfois d’organiser l’éclairage pour mieux capturer son sujet. Il ne suffit pas qu’il y ait de la lumière pour pouvoir faire une bonne photographie, encore faut-il qu’elle soit adaptée au sujet que veut capturer le photographe.

Lucie Jan Je t’adore à l’égal.

Œuvre de Gokhan Altintas Photography réalisée avec la belle Lucie Jan une journée d’hiver à Versailles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Panier

Back to Top